Parole de Collectionneur, par Gil-Olivier Dumont

Vendredi 08 mars 2019

Parfois on me demande c'est quoi collectionner pour toi ? Qu'est-ce qui t'anime dans cette passion pour les originaux de BD ?
J'ai un exemple pour illustrer le côté un peu maladif-dangereux mais tellement agréable de cette passion de grand gamin :) .

C'est aller voir une exposition 2 jours après un vernissage en disant en partant que c'est juste pour me détendre et qu'il n'y a rien qui m'intéresse car j'avais reçu le fichier à l'avance et pas de "coup de coeur" ! (En remerciant d'ailleurs Alain Huberty Pro de me les avoir envoyés).

Arriver à la galerie et regarder rapidement les originaux... être attiré par une planche mais sans l’héroïne donc "sans plus" mais avoir quand même un effet "madeleine". C'est cet effet qui permet de situer la planche dans le contexte exact de l'un des 10 tomes de la série... lier cette planche à un feuilleton télé vu avec mon papa dans les années 80 : Les têtes brûlées avec "Pappy" Boyington . Se remémorer la musique et le générique de la série (la plongée de l'escadrille au moment de l'attaque).
https://www.youtube.com/watch?v=qtY_7x7S73Y !

Avoir comme réflexion qu'on a déjà une très belle collection et qu'on a déjà eu une des plus belles planches de la série...

Rencontrer Marc Breyne et discuter de ce côté "ligne claire" et classique de la série... Parler de Madeleine de Proust. Discuter des recherches respectives... parler du fonctionnement par "coups de coeur". S'entendre dire qu'en effet il est difficile de retrouver à un prix accessible une planche aussi belle que celle que j'ai eu de cette série...

Découvrir que la Galerie a réalisé un très beau catalogue de l'exposition et qu'il en existe une version limitée à 10 exemplaires avec un petit crayonné original.
Se dire intérieurement que j'aime bien les crayonnés et trouver un crayonné assez représentatif de l’héroïne de la série... se décider d'acheter l'un des deux exemplaires restant en se disant que cela reste "raisonnable" et que ce petit "coup de cœur imprévu" me fera un souvenir de l'expo et de cette magnifique journée ensoleillée.

Poursuivre la papote avec Marc autour d'un café en contemplant les œuvres de Philippe Berthet.
Se retrouver "à l'arrêt" devant la planche qui m'avait attiré et discuter de la qualité de la planche même se elle ne comporte pas l'héroïne... du dynamisme de celle-ci... faire le parallèle avec "les têtes brûlées" qui ont certainement inspirer Yann et Berthet... Parler de comment mettre en valeur cette planche mais aussi des "avions" de Tillieux et d'Hubinon (deux de mes auteurs favoris)...

Être sur le point de partir (payer le catalogue) et avoir Marc qui propose de "me mettre une priorité" jusqu'à mardi pour me permettre de "réfléchir"... Avoir l'employé qui demande s'il faut mettre "un point rouge" et Marc répondre non juste ne pas la vendre avant mardi pour ne pas "forcer la vente et me laisser réfléchir"... et qu'il n'y a pas de soucis car "on se connaît"...

Conclusion, j'ai quitté la galerie après y être resté plus longtemps que prévu, avoir eu une chouette discussion, bu un café, acheté un beau catalogue limité, fais mettre un "point rouge" sur une planche en traitant Marc de "salaud" et mon portefeuille plus léger :( .

Pour rappel, je n'y allais que pour le plaisir des yeux et me détendre un beau samedi de février.

Collectionner des originaux de BD, c'est pour moi retrouver des moments de lectures ou de vie de l'enfance... faire du lien avec la personne qui m'a fait découvrir et aimer la BD (mon papa)... C'est aussi partager cette passion comme je le fais dans ce message avec les personnes que je connais ou d'autres collectionneurs mais aussi la transmettre à mes enfants.

Collectionner, c'est une manière de vivre de passion pour moi ! Découvrir, aimer, profiter, être surpris, avoir des coups de coeur, être parfois déraisonnable (pas trop souvent pour ne pas avoir de soucis avec mon banquier)…

Précision : la planche achetée n'est pas dans les photos ajoutées ;)