Stanislas Moussé

Présentation

"Je travaille au rotring et aime à remplir mes dessins de détails où le regardeur peut s'y perdre pendant de longs moments à chercher et chercher encore.

J'aime le côté illustratif du dessin, c'est pourquoi je cherche à travailler sans texte. C'est une contrainte que j'aime beaucoup car elle m'oblige à toujours chercher un autre angle, en l’occurrence à travers le dessin, pour transmettre une émotion ou une idée.

Je travaille directement sur ma planche au crayon à papier puis repasse mes traits au rotring (0,2 mm le plus souvent) avant de gommer les traits du crayon de bois. Cette technique "archaïque" me vient de l'enfance et je l'ai gardée (autodidacte). J'aime le côté spontané du dessin et je m'arrange toujours pour aller au plus vite sur mon crayonné.
Je segmente ma pratique en différentes étapes: crayonné des éléments principaux de la planche, rotring pour les lignes importantes (personnages, détails etc.) et enfin textures de tous les éléments (arbres, sols, vêtements, etc.)

J'aime ce concept de "texture". Dans ma pratique je prends le "risque" en élaborant les lignes principales. Ensuite je suis en "sécurité" dans ces textures, qui me demande beaucoup de temps mais qui sont dans un cadre très rassurant (la répétition du geste). Je vois cette partie de mon travail comme une sorte de mantra graphique.

Le cinéma et la littérature influencent beaucoup mon travail. Pour Longue vie, l'utilisation des pleines pages donne à cette histoire une forme de lecture "cartoonesque", une espèce de course en avant du personnage sans beaucoup de temps mort. J'ai complexifié le concept que j'avais déjà utilisé dans Chaos (ma précédente BD) pour en tirer une histoire plus profonde et plus... sensible.

Les grands formats proposés pour cette exposition m'ont permis de me replonger dans cet univers pour mettre l'accent sur des moments importants de l'histoire. En renforçant la dimension graphique, en multipliant, en agrandissant, en montrant du "non vu" (l'île de la reine par exemple), j'ai pu continuer à m'évader dans ce monde imaginaire qui est sans limite."

Stanilas Moussé


Mise en ligne des œuvres à partir du vendredi 29 mai 2020.

œUVRES