À PROPOS

Né en 1959, Marc-Antoine Mathieu est à la fois un créateur d’expositions, un graphiste de talent et un conteur indispensable. Bâtisseur de récits en spirale, en cul-de-sac, à lire en avant plutôt que de gauche à droite ou dont la couverture se trouve au beau milieu de l’album, cet aventurier français de la bande dessinée marche en permanence sur le fil de la lisibilité, au bord de l’expérimentation.
Avec Marc-Antoine Mathieu, le dessin ressemble depuis les années 1980 à une sorte de rêve éveillé sur la destinée humaine, dans lequel on pénètre à travers des décrochages oniriques et temporels comme 3’’ ou Le Décalage. Récompensé de deux Alph-Art au Festival d’Angoulême en 1991 et 1994 pour L’Origine et Le Processus, deux épisodes de la série Julius Corentin Acquefacques, il n’a de cesse de repousser les limites de l’entendement, de précipiter ses personnages dans l’anomalie pour faire douter les esprits de la réalité.
Son dessin s’inscrit dans un classicisme proche de la ligne claire mais le découpage renvoie à la folie humoristique du Philémon de Fred, à la poésie de Masse ou à l’onirisme de Winsor McCay, trois auteurs dont les audaces l’ont convaincu de se lancer dans la bande dessinée. Marc-Antoine Mathieu aime  pousser le lecteur à regarder autrement. Il met du plein dans le vide pour éviter l’ennui et trouve sa cohérence dans l’étrangeté. Son dessin abolit les frontières entre le rationnel et l’imaginaire. Ce génie vertigineux de la bande dessinée contemporaine est un maître de l’aléatoire et de l’incertain.