À PROPOS

Jeune street artiste belge insatiable, Joachim investit les 1000 m2 de notre future galerie bruxelloise avec une exposition éphémère "Till Death Do Us 'Art'" avant le début des travaux de réaménagement (du 21 avril au 19 mai 2018). Avec cette carte blanche, cet artiste nous fait découvrir un univers coloré et expressif, où la ligne fougueuse se mêle aux contraintes architecturales pour s'épanouir en une œuvre totale déconcertante de liberté graphique.

Originaire d'Anvers, Joachim aura la révélation du street art dès son plus jeune âge, avant d'entamer à 15 ans des études artistiques à l'Académie royale des beaux-arts d'Anvers. Il débutera son parcours artistique dans la clandestinité d'un street art illégal au gré des murs et des surfaces qui croiseront son chemin. Cependant, il s'affranchira rapidement de cette illégalité, longtemps intrinsèque au street art, afin de trouver le temps nécessaire à la recherche de la perfection. En effet, le street art a cet inconvénient de devoir être exercé rapidement et aussi furtivement que possible pour éviter la répréhension. Dès lors, Joachim prône une vision sans complexe du street art qu'il sort de la clandestinité pour le faire glisser dans le monde feutré des galeries d'art. Comme il se plaît à le dire   " … d'illégal et underground, le street art fait aujourd'hui partie de l'Art Moderne".

Dans la droite lignée de Combas, Haring, Di Rosa, Basquiat ou Ben, Joachim s'inscrit dans le mouvement de la figuration libre. Un courant qui se nourrit de spontanéité presque infantile, d'humour débridé, de couleurs flashy, et qui trouve son inspiration dans l'univers des comics, de la bande dessinée ou de l'illustration. Avec provocation, il dénonce par un grouillement de couleurs et de lignes fugaces les travers de notre société.